Vivre dans une carte postale… !

En 2005, constatant que notre fille partait pour une année aux Etats-Unis après son stage de trois mois à l’Ile de la Réunion, nous avons décidé de vendre notre maison (près d’Angers) et de partir…vers la Sicile. Où irions-nous vivre à notre retour ? Nous pensions attendre de connaître le lieu où notre fille irait s’installer avant de nous décider. Or, en 2006, un mois avant son retour, nous découvrons la possibilité d’acheter dans une résidence des Senioriales, dans le sud-ouest, à Hinx dans les Landes, …et nous signons immédiatement !

Qu’avons-nous fait entre ces deux dates ? Avec une caravane, un chien et deux chats, nous franchissons le tunnel du Mont Blanc le 4 octobre 2005, jour de grève générale en France, donc heureux de partir en Italie. Halte à Milan, puis Bologne, puis quelques arrêts, notamment chez saint François à Assise puis, côté Adriatique, chez le Padre Pio à San Giovanni Rotondo, de nouveau côté Méditerranée à Salerne près de Naples, puis nous nous posons deux semaines en Calabre, pour bien nous installer dans notre nouvelle vie. Nous supposons que nous allons être immergés dans une ambiance italienne. Or, dans ce camping international « onda azzura » près de Sibari, nous y trouvons des allemands et des autrichiens… ! Plage de sable, forêt de pins, balades, …puis nous partons pour une autre halte, le temps de visiter l’ermitage de saint Bruno (chartreuse du 12ème siècle), et c’est le ferry pour rejoindre Messine et la Sicile le 1er novembre 2005.

Nous avons repéré un camping à Giardino Naxos, au pied de Taormine. Nous nous installons pour hiverner, entre l’Etna et Taormine, entourés de champs de citronniers et d’orangers. C’est déjà un vrai bonheur. L’ambiance devient vite de nouveau germanique car nous sommes invités à rejoindre les habitués au fond du camping, dans un endroit peu visible de l’entrée, où nous allons de nouveau fréquenter des allemands et des autrichiens … Nous ne sommes pas vraiment dépaysés puisque nous avons vécu professionnellement durant huit années en Allemagne. Et nous nous retrouvons ensemble au restaurant du camping pour d’agréables soirées. Ils nous intègrent à leur programme, ainsi nous visitons Syracuse, et aussi en petit train, nous faisons le tour de l’Etna, ou encore nous découvrons des producteurs de vin ou d’huile d’olive… Et nous fêtons le nouvel an 2006, ensemble, admirant durant cette douce nuit les différents feux d’artifice qui illuminent la nuit, notamment là-haut, à Taormine !

Nous restons quatre mois à cet endroit. Nous prenons des habitudes. Chaque semaine nous apprécions d’aller à Taormine chercher notre magazine en français, puis nous nous arrêtons à la terrasse d’un salon de thé, avec vue sur un formidable panorama, au son des mandolines… Là, nous sommes envahis d’un sentiment de bonheur intense : de ce magnifique balcon sur la mer, nous admirons à droite, l’Etna et son sommet enneigé et ses quelques fumerolles, à gauche le théâtre grec, en face, en contrebas, les eaux bleues de la baie de Giardini Naxos, avec notre camping  à l’arrière-plan ! Le regard porte loin. La nuit, avec les lumières, nous apercevons la Calabre, plus facilement que dans la journée. Ceci est l’une des cartes postales dans lesquelles nous avons eu le bonheur de vivre. Et, surprise, avant-hier, ici à Hinx, au fond de la résidence, chez moi sur ma terrasse, j’ai ressenti ce même bonheur intense où il faut fixer le moment : il est midi, soleil, jolie table, décor arboré et fleuri et chants d’oiseaux… Que demander de plus ? Il est urgent de se dire heureux !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s